Les chefs d'établissement de l'Enseignement catholique ont reçu leur lettre de mission

La remise s'est faite à l'archevêché samedi matin, en présence de Monseigneur Vincent Dollmann et du directeur diocésain de l'Enseignement catholique, Christophe Georges.

Samedi 19 novembre, les chefs d'établissement de l'Enseignement catholique nommés cette année dans une nouvelle structure ont reçu leur lettre de mission. Ce moment très solennel s'est déroulé à l'archevêché, en présence de notre archevêque, Monseigneur Dollmann, du directeur diocésain de  l'Enseignement catholique, Christophe Georges, et de ses adjointes pour le premier degré (Isabelle Gallet et Marie-Line Dépret) et la pastorale (Christine Chevalier et Nicole Drouvin).

Après une rapide présentation de chacun, Monsieur Georges a d'abord rappelé l'importance de ce choix (devenir chef d'établissement) : "C'est une remise en question personnelle et familiale, a-t-il indiqué. Votre nomination ne se fait pas dans un contexte facile mais il faut rester optimistes, garder la foi et montrer que vous êtes prêts à affronter ces épreuves qui ne dureront pas." Le directeur diocésain a ajouté : "Vous êtes le pont de repère de vos communautés, de vos élèves, de leurs parents, bref de votre établissement. Vous avez à vivre de très belles choses !"

"L'Evangile, référence de tout projet éducatif"

Cette lettre de mission personnalisée, qui fixe des orientations et des points d'attention, s'appuie sur deux statuts, rappelés également samedi matin : celui de  l'Enseignement catholique et celui des chefs d'établissement de l'Enseignement catholique. Ces articles indiquent que l'Evangile "est la référence de tout projet éducatif". 

En écho à ces propos, Monseigneur Dollmann a ensuite pris la parole pour rappeler le fondement de cette responsabilité : "la mission ecclésiale". "Vous portez les valeurs et les repères de l'Evangile. Vous avez une fonction prophétique", a indiqué l'archevêque, invitant chacun à la prière personnelle et à découvrir la richesse de l'Eglise. Cela tombait bien : ce week-end, il publiait sa première lettre pastorale. Il l'a donc présentée aux chefs d'établissement, avant un temps de prière à la chapelle de l'archevêché et la remise officielle desdites lettres.

Samuel Petit

 

Article publié par Service communication • Publié le Samedi 19 novembre 2022 • 878 visites

keyboard_arrow_up