"L'ombre d'un peuple", le poignant hommage à un résistant écrit par trois élèves de Saint-Jean

Magnifique cérémonie empreinte d'émotion et d'histoire que celle vécue mercredi 4 octobre dans l'amphithéâtre de l'Institution Saint-Jean, à Douai.

Le public de l'amphithéâtre de Institution Saint-Jean à Douai s'est levé comme un seul homme pour les remercier, avant que le chef d'établissement, Jean-Marie Chuepo, ne conclue le moment. 

Jacques Desbonnet, né à Lambres-lez-Douai en 1923, et Pierre Charret, 98 ans, originaire de Haute-Vienne, ont livré mercredi, devant des élèves, des parents et un aréopage de personnalités, un témoignage poignant de ce qu'ils ont vécu lors de la Seconde Guerre mondiale : la vie en zone occupée, l'exil avec la famille, la Résistance, la prison, l'arrestation par la Gestapo, les rationnements, les violences, les restrictions de liberté et, bien sûr, la libération du territoire.

Une heure quinze pour comprendre, avec force détails, l'horreur et mieux saisir la portée de ce qui se vivait ce jour-là au lycée : la présentation d'un livre, L'ombre d'un peuple, publié aux Editions Saint-Jean et écrit par trois élèves, Eva-Marie Demartin, Cécilia Rychlik et Clara Mouledous, autrices et illustratrice. 

L'histoire, c'est celle du Douaisien Réginald Poingt, résistant, déporté et survivant de la guerre. 

L'ouvrage, présenté mercredi au cours d'une belle cérémonie animée par la chorale de l'établissement, a déjà été récompensé par un prix départemental et un prix académique au Concours national de la Résistance et de la Déportation. 

Samuel Petit

 

Article publié par Service communication • Publié le Jeudi 05 octobre 2023 • 518 visites

keyboard_arrow_up