Lutte contre le harcèlement scolaire : une matinée de sensibilisation et d'information pour les chefs d'établissement

Ce mercredi 15 novembre, l’assemblée générale des chefs d’établissement du premier degré organisée à l'école Saint Jean-Paul II de Denain et animée par Emmanuel Maillet (Saint-Jean Douai) avait pour objectif principal de parler du harcèlement.

Ce mercredi 15 novembre, l’assemblée générale des chefs d’établissement du premier degré organisée à Denain et animée par Emmanuel Maillet (école Saint-Jean Douai) avait pour objectif principal de parler du harcèlement scolaire et de la responsabilité du chef d’établissement dans ce cadre précis.

Après un temps de prière et avant d'entrer dans le vif du sujet, Maud Agasse, chargée de projet à la Direction diocésaine de l'Enseignement catholique, a parlé de la Prospective, en vue de la journée des communautés éducatives qui aura lieu le 1er décembre. Cette journée permettra aux équipes de découvrir la prospective diocésaine et surtout d’y contribuer. Ces idées vont enrichir la réécriture du projet diocésain de l’Enseignement Catholique.

Préoccupation permanente

Puis, il a longuement été question du harcèlement scolaire, auquel cette assemblée générale était consacrée. La matinée a été divisée en deux temps. Une première intervention du pôle harcèlement du Rectorat avec Madame Christine Lauer, directrice académique adjointe, et Monsieur Guillaume Roux, proviseur de vie scolaire à la Direction des services départementaux de l'Education Nationale (DSDEN).
Une deuxième intervention de Madame Chahinaze Hasnaoui, juriste-assistante placée au parquet général de la cour d’appel de Douai, actuellement en délégation au tribunal judiciaire de Cambrai en tant que chargée de mission « violences intrafamiliales ».

Objectif : faire de la lutte contre le harcèlement une préoccupation permanente. Un enfant sur dix est victime de harcèlement selon le Rectorat : il est donc nécessaire de mettre un maximum d’outils à disposition des chefs d'établissement pour éviter ces situations mais aussi accompagner et suivre les élèves qui en sont victimes. Dans le diocèse de Cambrai, avec l'appui de la Direction de l'Enseignement catholique, plusieurs établissements ont déjà mis en place des actions concrètes, notamment grâce au dispositif pHARe, plan de prévention à leur disposition.

Cela passe par trois phases :

  1. Prévenir : informer, sensibiliser, engager
  2. Mobiliser les équipes
  3. Traiter plus efficacement et plus rapidement les situations

Après ce volet académique, Madame Chahinaze Hasnaoui, juriste au parquet de Cambrai, a éclairé les chefs d'établissement présents sur le volet judiciaire lors d'une intervention très complète, bien argumentée et pédagogique.

Selon la juriste, le harcèlement se décline sous différentes formes comme la pédopornographie, le chantage, la provocation au suicide, le revenge porn (menace de divulguer des photos à caractère pédopornographique), les violences volontaires, le happy slapping (filmer des violences et les diffuser) et les menaces.

Enfin, Anne-Christine Stanus, chef d'établissement à Jeumont, a donné un exemple concret de la mise en place d'un dispositif de prévention, et rappelé l'importance d'une veille quotidienne pour enrayer ce fléau. Cela passe par une mobilisation générale.

Compte-rendu et photos : Samuel Petit et Carla-Marie Dupin

Article publié par Service communication • Publié le Mercredi 15 novembre 2023 • 246 visites

keyboard_arrow_up