La catéchèse de demain …

Autour de Mgr Garnier et Dieudonné Davion, directeur diocésain, les enseignants du 1er degré se sont retrouvés ce mercredi 11 octobre pour faire le point sur leur mission et l’avenir de la catéchèse.

 

st joseph st joseph  Notre évêque a d’abord rappelé la mission qu’était celle des enseignants dans l’Enseignement Catholique. Les parents font le choix de l’Enseignement Catholique pour diverses raisons que nous connaissons (plus de suivis, un bon redémarrage, plus de résultats..) mais il y a une raison non dite : « que soit donné aux enfants plus de sens et de morale » ( des repères pour vivre et des repères pour discerner), ces choses que les parents ne savent plus dire ( la vie de l’Eglise et le caté c’est loin) ou ne peuvent plus dire ( car séparation, divorce, des années de turbulence, de rééquilibrage perturbent la famille).

inauguration de l'école inauguration de l'école  La réalité dans nos écoles c’est que les enfants en nous écoutant, en nous approchant, ils auront quelque chose de Jésus, quelque chose de sa bonté, de son regard. Des passages d’Evangile entendus ils diront «  ça vaut le coup de faire partie de sa famille : l’Eglise »

 

danse pour ton dieu danse pour ton dieu  Dans les paroisses, il y a parfois de l’éveil religieux, puis les 4 années de caté.

Ces dernières calquées sur les années scolaires commencent à fonctionner moins bien pour des questions d’horaires, du manque de catéchistes, les copains….

Les sur-festivités lors des premières communions bloquent aussi la poursuite du chemin de foi des enfants (certains arrêtent après cette étape).

D’autres faits fragilisent la catéchèse : de plus en plus d’enfants non baptisés, le sacrement de l’Eucharistie et du pardon oubliés.

baptême de jeanne baptême de jeanne  Les bonnes nouvelles sont nombreuses : des plus en plus d’enfants baptisés en âge scolaire, 150 adultes dans le diocèse qui se préparent au baptême et près de 3000 en France, de nombreux groupes de recommençants qui se forment pour retrouver le Christ et le goût de vivre selon l’Esprit.

  

Les évêques réunis l’an dernier à Lourdes ont donnés 4 orientations générales :

 

 

-         l’Eglise doit offrir des temps catéchétiques toute la vie ( au temps de l’adolescence, au temps des doutes, au moment de la retraite, au temps de la vieillesse et de la mort)

-         des temps fabriqués pas seulement par les services de catés mais par tous les services existants. Tous les lieux d’Eglise ont à proposer la Foi ; l’Enseignement Catholique est un lieu d’Eglise et toutes les institutions doivent proposer la foi. PROPOSER N’EST PAS IMPOSER !

-         Il faut aussi développer des catéchèses intergénérationnelles : risquer pendant la messe de faire une catéchèse pour tous

-         Toutes les catéchèses conduisent aux sources sacramentelles, et toutes les sources sacramentelles conduisent à une conversion du cœur. Toute catéchèse est source de rencontre.

 

Dans le texte voté par les évêques en nov 2005, il est dit «  les Enseignements Catholiques d’Enseignement sont des lieux propices à la 1ère annonce »

La première Annonce n’est pas de la catéchèse (celle-ci s’adresse à tous les enfants qui n’ont pas demander explicitement qu’ils n’en aient pas)

la création vu par les petits la création vu par les petits  

 

La 1ère annonce est pour TOUS (c’est en quelque sorte l’apéritif !) Elle doit donner à tous l’envie d’en découvrir plus sur Jésus et l’Eglise.

 

DES POINTS D’APPUI :

Chaque enseignant a la possibilité d’ouvrir un chemin (même si on ne l’a pas toujours suivi)

   « Enseignants, vous êtes le 1er point d’appui, votre vie, les gamins la regardent, vous êtes des livres ouverts, des évangélisateurs

ou non évangélisateurs sans le savoir ! »

 

Les évènements doivent vous aider à donner du sens ils sont le 2ème point d’appui (naissance, décès, tsunamis, inauguration…)

Le troisième c’est l’Evangile : l’Ecole Catholique ne doit pas cacher les merveilleuses Paroles de Jésus (on peut les écrire dans un coin du tableau)

Aussi : La déco de la classe doit être belle, plein de couleurs

            Inviter des témoins ( épicerie sociale, Sr j p et b artaud j p et b artaud  Marie-Florence(Togo)…)

            Profiter des fêtes liturgiques

            Un coin Jésus dans la cour de l’école

            Un jardin de Pâques comme cadeau

           

Raconter la vie du saint de l’école

st joseph st joseph  

 

 

Après une petite pause, et un temps de retrouvailles bien sympathiques, les enseignantes se sont de nouveau retrouvées pour partager leur expérience.

 Une table ronde a conclu la matinée et a permis de redire combien nous avons besoin des uns des autres, que l’école ne pourra sans sortir seule mais qu’il faut qu’elle s’ouvre aussi aux services diocésains, à la paroisse et aux mouvements de jeunes.

 

Ce fut une belle matinée ! merci à ceux qui l’avaient préparé et aux intervenants.

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Vendredi 13 octobre 2006 • 7236 visites

keyboard_arrow_up